Meilleur Potager et Jardin d'intérieur - Mes tests, Avis et Classements 2019

Miracle-Gro AeroGarden Harvest avec kit de capsules de graines...
Mon choix!
Potager Véritable SMART Copper - Technologie ADAPT' LIGHT - Jardin...
Smart Lilo, le potager d’intérieur autonome Prêt à Pousser BIO -...
Miracle-Gro AeroGarden Harvest avec kit de capsules de graines...
Potager Véritable SMART Copper - Technologie ADAPT' LIGHT - Jardin...
Smart Lilo, le potager d’intérieur autonome Prêt à Pousser BIO -...
L'éclairage
LED 20 watts écoénergétique
LED horticole SAVORYLIGHT 10 watts
LED 15 watts
Dimensions du produit (L x l x h)
19 x 27 x 27-43 cm
33cm x 18,5cm x 38 à 45cm
31 x 14 x 47 cm
Nombre de plantes
6 plantes capsules
4 plantes capsules
3 plantes capsules
Garantie
Garantie 1 an
Garantie 1 an
Garantie 3 à 6 mois
Poids
4 Kg
1,5 Kg
2,35 Kg
Période de floraison
Floraison : 4 à 6 semaines
Floraison : 4 semaines
Floraison : 2 à 4 semaines
Miracle-Gro AeroGarden Harvest avec kit de capsules de graines...
Miracle-Gro AeroGarden Harvest avec kit de capsules de graines...
L'éclairage
LED 20 watts écoénergétique
Dimensions du produit (L x l x h)
19 x 27 x 27-43 cm
Nombre de plantes
6 plantes capsules
Garantie
Garantie 1 an
Poids
4 Kg
Période de floraison
Floraison : 4 à 6 semaines
Mon choix!
Potager Véritable SMART Copper - Technologie ADAPT' LIGHT - Jardin...
Potager Véritable SMART Copper - Technologie ADAPT' LIGHT - Jardin...
L'éclairage
LED horticole SAVORYLIGHT 10 watts
Dimensions du produit (L x l x h)
33cm x 18,5cm x 38 à 45cm
Nombre de plantes
4 plantes capsules
Garantie
Garantie 1 an
Poids
1,5 Kg
Période de floraison
Floraison : 4 semaines
Smart Lilo, le potager d’intérieur autonome Prêt à Pousser BIO -...
Smart Lilo, le potager d’intérieur autonome Prêt à Pousser BIO -...
L'éclairage
LED 15 watts
Dimensions du produit (L x l x h)
31 x 14 x 47 cm
Nombre de plantes
3 plantes capsules
Garantie
Garantie 3 à 6 mois
Poids
2,35 Kg
Période de floraison
Floraison : 2 à 4 semaines

 

Jardin et potager d'intérieur : comment tout à commencé ?

Travaillant toute la semaine et vivant dans un studio, je profite du weekend pour cuisiner un peu. Les aromates ou les fines herbes font donc souvent partie de mon panier de courses hebdomadaire.

Comme beaucoup de monde, je crois, j’achetais ce genre de “fines herbes fraîches”. Voilà à quoi cela resemblait. (ci-dessus) A presque 1.70 Euros la petite boîte, je trouvais ca plutôt cher. Surtout toutes les semaines avec un achat de ciboulette et de basilique...

Alors, à l’occasion d’une promotion, j’ai achété ce genre de petit pot, qui pour le même prix, me faisait la promesse de voir repousser les fines herbes que je pouvais ceuillir au grès de mes besoins. En plus, il y avait un côté plus naturel, plus sain (bio et sans OGM) et plus économique. Et, ça avait l'air marrant!

Bref, je me suis vite retrouvé avec pas mal de “petits pots” et c'est vite devenu compliqué du fait de mon manque de place, d’autant que j’y ai vite pris goût. Et c’est vite devenu pas du tout pratique (place, arrosage, etc...) et en plus l’endroit initial auquel j’avais pensé les poser manquait de lumière.

Au final, la promesse n'a pas été tenue car après quelques récoltes, il est vrai, les "petits pots" n'ont plus donné grand chose voir même ont presque tous fini par dépérir.

J’ai alors chercher plus loin et c'est comme ça que j’ai trouvé ces petits jardins d'intérieurs, certains modèles étant de véritables potagers d'intérieur, qui ont solutionné tous mes soucis!

A l'occasion de mes recherches, j'ai même trouvé ces kits de culture de champignons. Rien de mieux pour commencer : Simple - Ludique - Et ça pousse!

 


Guide d’Achat d’un potager d’intérieur

Guide d’Achat d’un potager d’intérieur

On trouve des potagers ou jardins d'intérieur dans de nombreuses enseignes grand public : Fnac, Darty, Ikéa... Adieu les plates-bandes et autres carrés potagers. Les fines herbes, fruits et légumes s'épanouissent aussi bien suspendus à la lumière de vos fenêtres, sur des étagères ou dans des niches. Cuisine, séjour, chambre et même les recoins les plus sombres peuvent accueillir un potager.

Etant personellement allé au travers de tous les aléas de la culture d’aromates, fines herbes et sur les jardins ou les potagers d'intérieur, je viens partager avec vous mon retour d'expérience avec vous!

Si vous vivez dans un appartement et que vous n’avez plus assez de place pour planter des légumes alors que vous aimez jardiner, la solution est d’acheter un potager d’intérieur.

Grâce à un potager d’intérieur, vous aurez des beaux légumes frais en toute saison. Les pots et la verdure apporteront un semblant de décors dans votre cuisine ou dans votre salon. De plus, s’offrir un potager d’intérieur n’est pas si difficile que vous le pensez. Au contraire, c’est un passe temps agréable et un moyen de se faire plaisir à moindre coûts. Alors pour commencer, voici quelques principes à suivre.

  1. Choisir l’emplacement idéal pour le potager d’intérieur

Trouver le bon endroit pour mettre votre potager est la tâche principale. Cela dépend de la surface disponible chez vous, dans la cuisine, dans le salon ou dans les allées. Le plus important, c’est que votre légume, votre aromate ou vos fleurs soit installé dans un endroit où il puisse grandir. Pour cela, il faut une place bien aérée.

Et comme toutes les plantes vertes ont besoin de croissance via la photosynthèse, vos légumes doivent être placés là où il y une exposition au soleil : à coté de la fenêtre ou d’une vitre donnant sur l’extérieur. Il faut éviter les pièces orientées vers le nord. Ou bien, soyez prêt à utiliser des lampes LED spéciales. Pensez aussi à l’arrosage et à ce que le point d’eau ne soit pas trop loin de votre culture.

  1. Choisir la bonne caisse

Il existe différents types de caisses pour potager d’intérieur. Votre seconde tâche consiste à choisir celle qui vous convient. Il y a les pots en terre, les carrés, les hydroponiques, les bocaux, les gouttières, les verres et tant d’autres encore. De la même manière, il vous appartient de choisir cette caisse en fonction du type de culture que vous désirez et aussi de sa taille.

N’oubliez pas, la caisse doit être poreuse pour faciliter le drainage. Il vous faut également des soucoupes pour la récupération des surplus d’eau.

  1. Choisir les herbes adaptées à la culture d’intérieur

Il y a tant de végétaux à cultiver chez soi. Pour ne pas se tromper, posez-vous cette question : quel type d’herbes planter ? Et ajuster vos réponses à vos besoins.

Alors, pour les herbes aromatiques, vous pouvez cultiver le basilic, le persil, le thym, la menthe, la coriandre ou la ciboulette. Et vous pouvez également avoir des légumes décoratifs comme les tomates cerise, les piments ou les mini-choux. Mais tout cela ne vous empêche pas  de cultiver aussi des légumes qui poussent plus rapidement tels que le radis ou la laitue.  A vous de décider !

Pourquoi un potager d’intérieur ?

Avec quelques matériaux, une bonne dose de volonté et quelques conseils de bases, il est tout à fait possible d’avoir des légumes frais chez soi en installant un potager d’intérieur.

Le potager d’intérieur est de plus en plus utilisé surtout en ville. Au début, l’idée était de faire des plantations de légumes même à des espaces étroits. Et au fil de temps, cela a évolué telle que même dans le salon, il est désormais possible d’apercevoir de la verdure  avec de vraies plantes. En plus, il apporte du décor. Encore plus étonnant, ces plantes peuvent servir d’agréments dans nos plats pendant toute l’année.

Pour les cultures en pots ou en verre, la culture est destinée à un petit nombre de personne. Mais avec assez d’espaces, vous avez la possibilité de créer un véritable espace vert dans votre chez vous. Et pour certain type de culture potager comme l’hydroponique ou le mur vert,  vous pouvez planter différentes variétés de végétations et gagner en quantité à la récolte.

L’idée est de toujours consommer des légumes aussi frais que possible sans trop dépenser. Mais cultiver au sein de sa maison n’est pas du tout le même qu’à l’extérieur. C’est pour cela que vous devez d’abord trouver le bon endroit. Il faut que la pièce soit assez aérée et suffisamment lumineuse. Ensuite, il faut déterminer les contenants en fonction de l’espace disponible : pots, verre, bacs, en carré, …  et les trouer pour le drainage. Et enfin, reste le choix des plantes. Vous pouvez mettre des végétations aromatiques, des légumes décoratifs ou  les deux à la fois.

Les différents types de potager d’intérieur

En fonction de l’espace et du type de plante, il existe plusieurs moyens pour faire le potager d’intérieur.

  • Le plus courant est le potager d’intérieur en pot : pratique et ne nécessitant que peu d’espaces, il arrive à la première place des choix du public. Vous pouvez aussi le déplacer facilement dans la maison, selon la croissance des plantes ;
  • Le potager en verre ou en bocal : cette pratique devient de plus en plus commune comme celle du pot. En principe, les deux suivent les mêmes méthodes, mais pour le verre reste plus chic, moderne et alors plus décoratif ;
  • Le potager en carré : avec un peu plus d’espace, ce moyen permet d’avoir des plantes variées. Il ressemble au jardin de table même s’il engage plus de hauteur et d’espaces ;
  • L’hydroponique ou le mur vert ou encore la culture en tuyau : il apporte à l’intérieur de votre maison une fraîcheur perpétuelle et une belle verdure décorative. Seulement, il demande un peu plus de volonté et de travail que les autres types.

Les atouts des potagers d'intérieurs et des jardins d'intérieur

Aujourd'hui le potager ne se fait plus au jardin, il s'installe dans votre appartement.

  • Gain de place et de propreté
  • Lumière toujours présente
  • Arrosage automatique
  • Récoltes garanties
  • Et la possibiltié de varier les plantations

 

Pourquoi un potager d’intérieur?

Comment bien choisir un potager d’intérieur?

Dans l’ère verte où nous vivons, le potager d’intérieur ou Home jardin est de plus en plus pratiqué. Les citadins accourent pour s’en procurer, car il est la nouvelle innovation verte qui permet de manger réellement bio à petit prix. Le bonus, c’est de pouvoir profiter d’une petit espace vert chez soi, à longueur de journée et durant toute l’année.

Réaliser un potager d’intérieur est facile ! Et même si vous être du genre fan de cactus ou amateur, avec le potager d’intérieur, ça va changer.

Alors pour bien faire son potager, il est utile de mettre en pratique ces quelques principes de base : l’emplacement, le contenant, le type de plante avec un entretien régulier.

1 - L’emplacement

L’endroit où est placer votre potager d’intérieur joue un rôle très important pour la vie et la croissance même du végétale.  Avant de se lancer il faut bien réfléchir à l'emplacement et à la surface où sera mis le potager. L’idéal, c’est un endroit exposé au soleil, aéré  et assez grand pour la croissance de la plante.  Si vous pouvez y consacrer toute une salle entière, ce sera top.

2 - Les plantes

En ce qui concerne le contenant ou le récipient, un bocal ou un pot suffit. Vous pouvez opter pour les pots en terre, les bacs et les jardinières qui sont disponibles en divers coloris, formes et tailles. Pour les plantes aromatiques, l’idéal est de choisir les pots encastrables, les bacs, les sacs de cultures ou les carrés en bois. Cela dépend du goût et des préférences de chacun.

Pour ce qui est du type de plante, les classiques sont les herbes aromatiques (persil, basilic, cerfeuil, menthe, …). Il y a aussi les salades, les laitues au pied, les piments, les tomates cerises, les radis, etc.

3 - L’entretien

Il faut entretenir son potager de façon régulière. En fait, puisque le potager d’intérieur doit ressortir de la verdure, si jamais vos plantes commencent à jaunir, vous devriez comprendre une chose : vous avez oublié l’essentiel.

Comme tous les être vivants, les légumes et les plantes ont besoin d’eau, de lumière et de nourriture. Vous devriez y mettre de l’engrais et l’exposer au soleil. Pensez à évacuer l’eau du drainage et également à enlever les feuilles mortes.

Pour ne pas se tromper, pensez à acheter les potagers d’intérieur avec application. Et chaque jour, vous recevrez une notification sonore pour vous dire ce que vous devriez faire.

 

Comment bien choisir un potager d’intérieur?

Les avantages d'un potager d’intérieur

Vous n’avez pas assez de place au bord de la fenêtre, dans le balcon, ni même un jardin pour faire pousser vos légumes préférés et agrémenter votre cuisine ? Pourtant, vous voulez en avoir ? Maintenant, vous avez la solution : le potager d’intérieur. Et même si vous ne connaissez pas grand-chose dans le domaine du jardinage, avoir de la verdure tous les jours et sentir des arômes agréables vous pousseront à faire un potager d’intérieur. Il est à noter que le potager d’intérieur n’est praticable pour certains légumes seulement et ne peut devenir une culture à grand échelle.

Le potager d’intérieur est une technique de culture des légumes qui ne nécessite que très peu d’espace à l’intérieur de la maison. C’est donc un moyen rapide pour planter soi-même ses propres légumes, fruits et herbes aromates et aussi pour faire un peu de décoration. Et dans le salon, sur le balcon, dans la cuisine ou ailleurs, le potager d’intérieur pourra même devenir la pièce maîtresse de votre appartement. Il faut cependant le placer dans un endroit où la lumière du soleil puisse l’atteindre et l’entretenir suffisamment (selon le modèle choisi).

Le premier avantage à opter pour un jardin potager, c’est que la satisfaction personnelle sera décuplée que si vous plantez vos légumes dans le jardin. En fait, comme le potager d’intérieur est de petite taille, qu’il est facile à entretenir, il deviendra très vite votre chouchou surtout si vous avez la main verte ou si vous aimez cuisiner.

Il n’est pas uniquement question de légumes frais et de gain de temps. Ce qui est d’autant plus important, c’est la sérénité que ça apporte. Nous savons tous que jardiner aide à évacuer le stress, à améliorer l’humeur et à se sentir en paix avec soi-même ainsi qu’avec son entourage. De la même manière, le potager d’intérieur a les mêmes vertus sur l’être humain. Les personnes qui sont donc soumis à de fortes pressions au bureau mais qui n’ont pas assez de temps pour s’évader ou se détendre peuvent essayer cette nouvelle sorte de thérapie. D’autant plus que les petits potages ne sont pas si chers que ça.

Un potager d’intérieur nécessite peu d’espace

Pour pouvoir produire de beaux légumes, il faut au moins avoir un jardin assez grand pour les planter. Mais si vous vivez dans un appartement, il est difficile de trouver des terres cultivables et je doute fort que le syndic accepte que vous implanter un jardin. Heureusement, le potager d’intérieur se met à l’intérieur. C’est très facile à faire, il vous suffit de mettre votre légume dans un pot, dans un sac de culture ou aussi dans des bouteilles en plastiques. Puis, vous les placerez sous une fenêtre ensoleillée de votre cuisine ou dans le salon pour leur croissance.

Tout cela ne prend que quelques centimètres de votre maison. Mais en pratiquant ce nouveau moyen de culture, vous ne serrez plus obliger d’allez au supermarché pour acheter les légumes ni faire des provisions dans le frigo. En plus, vous aurez assez de légumes frais pour préparer une bonne recette de chef.

Apprendre à  jardiner sans avoir un jardin

Avec un potager d’intérieur, cultiver une plante ne rime pas forcément avec jardiner. En fait, vous apprenez à jardiner sans jardin. C’est un peu bête mais ça a tout son sens. Je vous explique.

Le fait de fournir aux légumes tous les éléments nutritionnels dont elle a besoin comme de l’eau, de l’engrais, de la lumière vous aide à jardiner doucement, seul et sans apprentissage particulier.  Et puisque cous restez chez vous, sans jardin et avec quelques légumes, je dirai que vous jardinez à moitié, même au quart. Et au fil du temps, vous allez savoir comment faire avec un vrai jardin.

Pratiquement, comment faire ? Cela commence par la plantation, elle a besoin de terre favorable à la pousse comme celle du jardin avec un peu de compost. Si non, vous pouvez tout simplement aller chez les jardineries qui vendent des terreaux, c’est plus sûr. Petit astuce, si c’est votre première fois, penser à repiquer les plantes qui sont déjà en pots car ils sont plus faciles à faire pousser que les graines. Le résultat sera également plus rapide.

Ensuite, il faut aussi arroser votre nouveau potager, de temps en temps, pour éviter que les légumes ne fanent. Veillez aussi à ce que le pot ou le port de votre plante comporte des  trous. Ce système de drainage enlève le surplus d’humidité au niveau de la racine. Sans ce drainage, votre légume ne tiendra pas une semaine. Aussi, il ne faut pas oublier la soucoupe pour éviter d’éclabousser la pièce. Le coté aéré de l’endroit ne doit pas non plus être laissé au hasard.

Bref, il faut traiter vos légumes et aromates comme des vraies plantes si vous voulez produire sa meilleure récolte, même à petite envergure. Et ne vous inquiétez pas, le plus dur est de commencer. L’habitude viendra ensuite. Comme dirait le proverbe turc disait: « Qui veut beaucoup récolter doit beaucoup semer ».

Une variété d’herbes aromates dans votre cuisine

Pour apporter de la gaieté dans votre cuisine et donner plus saveur à vos petits plats, la solution est de faire pousser des herbes aromatiques dans votre potager d’intérieur. Grâce à cette technique, vous aurez toujours des arômes 100% bio et naturel, sûrs et « plantés par vous-même » à chaque préparation. Vous n’avez plus qu’à choisir les variétés de plantes potagères et aromatiques. Pour information, certaines de plantes ont à peu près besoins des mêmes conditions environnementales pour bien pousser.

Je suggère alors de les planter ensemble pour vous faciliter la tâche au début. Citons en exemple la ciboulette, le persil ou le basilic. Le thym, le laurier et la lavande ont besoin de plus de lumière. Vous pouvez les faire pousser ensemble également ou séparément mais en même temps. Il faut seulement veiller à ce que leur milieu de vie soit adapté à leur condition à l’état naturel. Autre suggestion, commencez avec le Miracle-Gro AeroGarden Harvest ou le Smart Lilo, ce sont les meilleurs potagers d’intérieur actuels, faciles à entretenir et à prix abordable.

Qu’est-ce que la culture hydroponique ?

Qu’est-ce que la culture hydroponique ?

La culture hydroponique est une technique de plantation qui consiste à faire pousser des plantes dans une solution aqueuse. Etymologiquement, « hydroponie » vient de des mots « hydro » qui signifie « eau » et de « pronos » qui veut dire « travail ». Ainsi, l’hydronponie se traduit par le travail de l’eau. Certains l’associent à l’aquaculture mais il y a nuance.

Dans cette méthode de culture, les racines de la plante sont mises dans un substrat qui remplace la terre, puis elles sont placées dans une solution nutritive. C’est pourquoi nous appelons aussi cette technique la culture hors-sol.

Historique de la culture hydroponique

Contrairement à ce que nous pouvons le croire, la culture hydroponique n’est pas récente. En effet, des historiens ont découvert des traces de cette technique dans les ruines de la cité de Babylone. Les jardins surélevés de cette ville ont d’ailleurs été sources d’inspiration de plusieurs auteurs même si aucune preuve tangible de leur existence n’a été découverte.

Les Aztèques se sont eux aussi servis de la culture hydroponique pour planter diverses plantes.

En s’établissant près des marécages et des lacs (de l’actuel Mexique), ces derniers plantaient des potagers à la surface de l’eau. Ils concevaient des radeaux réalisés à partir de roseaux et de joncs avec une couche de limon. Ce sont les fameux « chinampas ». Les plantes profitaient alors de l’eau ainsi que tous les nutriments par les racines qui traversent le substrat baignant dans le lac. En outre, ce sont ces peuples, estimés à environ 230 000 habitants à l’époque qui furent les premiers précurseurs de l’aquaculture.

De nombreux agriculteurs chinois utilisent une technique similaire vieille de mille ans pour cultiver certaines plantes. Ils se servent du gravier comme substrat.

Mais la culture hydroponique utilisée dans les serres modernes provient de l’Allemagne. Ce n’est qu’en 1930 que Walter Guericke établit le tout premier système hydroponique pour une exploitation commerciale aux Etats Unis. Il faut savoir que la plupart des légumes frais en vente sur les marchés de nos jours comme la tomate, les haricots, les pommes de terre, les herbes aromatiques et bien d’autres sont cultivées sans sol.

Comment la culture hydroponique fonctionne-t-elle ?

La culture hydroponique nécessite l’utilisation d’un substrat. Cet élément permet aux racines d’assimiler correctement les nutriments et l’eau. Il existe différents types de substrats variant selon le type de plantation. Il y a la laine de roche, les fibres de coco, les billes d’argile, les matières premières d’origine volcanique, etc. Chacun de ces éléments peut avoir ses points forts et ses points faibles. En général, les agriculteurs se servent de la matière de base à leur disposition.

Les principaux systèmes utilisés dans la culture hydroponique sont le système à marrée, le système de goutte à goutte et le système à flux continu.

Dans le premier cas, les plantes sont mises dans des conteneurs étanches réalisés à partir de matière plastique. Une fois en place, ces conteneurs ressemblent à de grandes tables à rebord et à hauteur variée. Cette méthode permet, par exemple, d’avoir une densité de plantation élevée.

Concernant le système de goutte à goutte, il s’agit d’utiliser des capillaires ou goutteurs comme pompe et un tuyau de distribution pour nourrir la plante. De cette façon, il est possible d’arroser directement les racines. C’est l’un des systèmes les plus répandus en matière de culture hydroponique.

Le système à flux continu est, quant à lui, réservé aux plantations de petite taille à une petite échelle. Il est utilisé pour cultiver les plantes mères avec lesquelles l’agriculteur prélèvera une bouture, pour les herbes aromatiques et les plantes culinaires. C’est notamment le cas pour les jardins d’intérieur et les potagers intérieurs.

Il existe aussi des méthodes avancées de culture hors-sol dans lesquelles nous pouvons nous passer de substrat. Dans ce cas, les racines sont directement plongées dans une solution nutritive et y puisent les nutriments dont la plante a besoin. Nous parlons alors ici d’aquaculture.

Les avantages de la culture hydroponique

La culture hydroponique confère de nombreux avantages. Par exemple, c’est une excellente alternative pour lutter contre l’épuisement du sol. Celui-ci devient moins fertile à la longue. C’est pourquoi, nous pouvons envisager de remplacer la culture traditionnelle par cette technique.

Un autre gros avantage de la culture hors-sol, c’est qu’elle favorise la pousse. Les racines sont mieux oxygénées que lorsqu’elles sont plantées sous terre. Le temps de pousse diminue. De plus, les nutriments sont facilement assimilables. Ce qui leur permet de se développer à une plus grande vitesse.

Avec la culture hydroponique, l’automatisation de la culture devient possible. Et oui, comme dans les serres, nous pouvons régler la température et offrir la lumière idéale pour la croissance des plantes. Il est ainsi plus facile de réguler le taux de pH de la solution nutritive.

Cette technique permet de réduire considérablement la consommation d’eau des plantes, tout ayant une productivité supérieure à la méthode traditionnelle. En effet, à force d’utiliser de l’eau en abondance, les réserves mondiales s’épuisent. L’hydroponie ne nécessite qu’une infime quantité d’eau en comparaison avec la culture classique. A part cela, il n’y aura plus d’insectes nuisibles autour.

Les inconvénients de la culture hydroponique

Même si culture hydroponique peut paraître sans faille, quelques inconvénients demeurent. Oui, plusieurs agriculteurs n’ont pas les moyens nécessaires pour adopter cette technique. La raison est simple : cela nécessite des matériels performants, comme des petits tuyaux d’arrosages, des conteneurs, des substrats et autres. De même, ils devaient investir dans des serres.

Ce qui fait que pour le moment, réaliser une culture hors-sol dans le domaine de l’agriculture industrielle n’est pas encore faisable. De plus, la culture hydroponique nécessite une consommation d’électricité élevée pour fonctionner parfaitement. Et à moins que nous ne voulions cultiver que de petites herbes aromatiques pour la cuisine ou des plantes à vertu pour servir de médication, les dépenses seront trop élevées. Alors, dépendre de la culture hydroponique dans le futur et ne plus utiliser de sol dans la plantation est possible, mais ce n’est pas pour tout de suite.

4.7 (94.58%) 118 vote[s]